Mieux comprendre les fils RSS

Le format RSS est une famille de formats Web qui permet à des producteurs de rendre disponible la liste de leurs travaux récents — comme des billets de blogues, des listes de nouvelles, des listes de photos, de clips audio et vidéo — dans un format normalisé. L’objectif de cet article est de démystifier la technologie.

Introduction

Avertissement : Cet article a initialement été rédigé en avril 2010. En octobre 2017, nous avons fait une révision de l’article original pour éliminer les références qui ne sont plus pertinentes.

Le format RSS est une famille de formats Web qui permet à des producteurs de rendre disponible la liste de leurs travaux récents — comme des billets de blogues, des listes de nouvelles, des listes de photos, de clips audio et vidéo — dans un format normalisé. Il n’y a pas qu’un seul format disponible. Présentement, nous avons RSS 2.0, RSS 1.0 et Atom. Le plus répandu et le plus simple est RSS 2.0, et le sigle dans le cas de ce format est pour Really Simple Syndication. Peu importe le format choisi cependant, un document RSS, appelé aussi fil RSS, contient de la métadonnée décrivant le fil lui-même et une liste d’items. Chaque item contient un titre, un identifiant, un URL, un descriptif, une date et l’information permettant d’identifier l’auteur. L’utilité de ces fils est de permettre aux gens de suivre l’information qui est ajoutée à un site, par exemple, ou d’agréger et de filtrer les données contenues dans des fils de plusieurs sources à même un seul.

Le format RSS est une initiative de Netscape à la fin des années 1990, pour fournir un format qui permettrait d’agréger de l’information dans son portail my.Netscape.com. C’est seulement vers 2005 et 2006 que le format a vraiment pris son envol avec l’avènement des blogues et de la syndication de contenu dans les outils gestion de contenu. Aujourd’hui on peut reconnaître la présence d’un fil RSS lorsqu’on voit l’icône RSS maintenant adopté par la plupart des navigateurs.

Abonnement et consommation

Les fils RSS sont consommés dans un outil logiciel que nous appelons un lecteur RSS (RSS reader en anglais) ou un agrégateur RSS. Ces outils peuvent être autonomes (comme Inoreader qui offre une application pour iOS ou Android), inclus dans des logiciels client (comme les navigateurs Web ou les clients de courriel récents) ou via des sites Web (tels Netvibes). L’avantage d’utiliser un format standardisé permet de ne publier qu’une seule fois l’information qui, elle, sera consommée dans une panoplie d’outils que ce soit sur le Web, sur notre poste de travail ou sur un outil mobile. Les usagers s’abonnent à un fil RSS en entrant le URI du fil ou en utilisant l’icône à cet effet disponible dans les navigateurs depuis Firefox 2 ou IE 7 (voir Figure 1). L’outil vérifiera régulièrement si de nouveaux items sont disponibles dans le fil et les proposera à l’usager. Noter que plupart des outils de gestion de contenu, permettent aussi l’importation de fils RSS.

Figure 1 — Abonnement et consommation d’un fil RSS  (a) visualisation du fil RSS du Podioguide UdeM dans Firefox avec la feuille de style par défaut de Firefox qui propose des options d’abonnement (b) consommation du fil RSS du Podioguide UdeM dans Netvibes (pavé à gauche) qui les présente sous forme de pavés à l’allure d’un tableau de bord d’information.

Production et diffusion

La production de fils RSS peut être faite à la main, typiquement avec un éditeur XML ou un outil spécialisé, mais la force vient quand il est restitué directement par un système de gestion de contenu, un service ou une application Web. Les blogiciels tels WordPress, les services Web 2.0 tels Blogger, Flickr, Youtube offrent des fils RSS pour les contributeurs de contenu qui peuvent être consommés par ceux qui sont intéressés par le contenu. Autre exemple : les interactions que nous faisons avec nos amis dans Facebook sont disponibles dans des fils RSS.

Si nous ne sommes pas prêts à intégrer la production automatique dans notre application, nous pouvons commencer manuellement, puis faire générer le fil dynamiquement. Lorsqu’il est créé manuellement, il suffit de le rendre disponible sur son site Web. Lorsqu’il est créé dynamiquement, c’est une application Web qui le générera en fonction de certains critères prédéfinis, souvent par type de données et puis par catégorie. Un générateur de fil dynamique pourrait même offrir à l’usager la possibilité de fournir lui-même les critères. Plus le fil peut être rendu spécifique, plus son potentiel d’intérêt sera élevé pour un consommateur cible. Finalement, il existe des outils qui permettent de vérifier la conformité d’un fils RSS au schéma officiel nous assurant une consommation sans heurt par les applications client.

Conclusion

La mise en place de fils RSS sur votre site permet de maximiser la promotion de votre contenu. Au lieu de procéder mode pull, où l’internaute doit venir chercher l’information, nous procédons en mode push où l’information est envoyée à l’internaute. C’est celui qui a fait l’abonnement au fil RSS qui l’aura demandé (pour son usage personnel ou pour un usage partagé comme par exemple un pavé de promotion de contenu dans un site Web). Si vous faites de la veille, l’abonnement à des fils RSS ou l’agrégation de fils RSS permet d’être mis au courant sur les nouveautés disponibles. Dans ma prochaine chronique, nous verrons que le format des fils RSS est extensible et que certains modules permettent d’étendre l’utilité du document, c’est ce que j’appellerai les « RSS à intelligences multiples ».

Je couvre la définition des fils RSS dans le cours Mieux comprendre le Web 2.0 (WE142) et leur manipulation dans un exercice pour le cours Présenter un document XML grâce au XSLT (WE119).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*